Retour à l'accueil - Logo BIOCONNECT

EA 7451 | Biotechnologie des tissus conjonctifs et cutanés

Accueil > Thématiques > Dermatologie / télémédecine


Projet Hémangiome

La quatrième thématique de l'équipe BioConnecT est consacrée à une pathologie infantile du tissu cutané, l’hémangiome infantile.

Les hémangiomes infantiles (HI) et les hémangiomes congénitaux (HC) sont des tumeurs vasculaires. L’hémangiome infantile classique est la tumeur la plus fréquente de l’enfant (10%). Actuellement, l'évaluation de la sévérité de cette tumeur repose uniquement sur le jugement subjectif des médecins. Les hémangiomes congénitaux sont plus rares. L'évaluation de leur devenir est impossible cliniquement initialement. Contrairement aux HC qui se forment in utero, l'HI va se développer après un intervalle libre post-partum puis évolue en trois phases : prolifération (8-18 mois), puis stabilisation et enfin involution lente en 2 à 7 ans. Dans la plupart des cas, l'HI est de petite taille, involue progressivement sans séquelle et aucun traitement n’est alors nécessaire. Lors de son involution, il a été démontré que sa température, initialement plus élevée se rapproche de la température normale de l’individu. Les HI peuvent se compliquer d’ulcération, de saignement, d’infection, d’obstruction d’un orifice naturel, de défaillance cardiaque, de déformation osseuse ou esthétique. Une prise en charge médicale rapide s’avère indispensable dans environ 10 à 25% des cas, pour limiter la croissance de ces tumeurs et accélérer leur involution.

Les corticoïdes systémiques à forte dose, étaient le traitement de première intention pour freiner la croissance des HI. Depuis 2008, les béta-bloquants sont désormais considérés comme le traitement de première intention. Ils ont révolutionné la prise en charge de ces tumeurs infantiles et ont fait l’objet de nombreuses publications internationales. Une conférence de consensus, parue en janvier 2013, a fait une mise au point sur cette prise en charge thérapeutique par B-bloquant, qui était très variable en fonction des équipes, mais certaines recommandations restent prudentes et il n’est pas toujours facile de prévoir l’évolution naturelle d’un hémangiome.  Une méthode simple de mesure de l’activité d’un hémangiome est évaluée dans ce projet. 

Il sera réalisé grâce à plusieurs collaborations :  
  • Laboratoire GREYC  (Pr A. Elmoataz)  (analyse d’images et corrélations,  Université de Caen) 
  • Laboratoire de génétique de Bruxelles du Pr Miikka Vikkula (Laboratory of Human Molecular Genetics, GEHU) associé à la consultation des anomalies vasculaires de l’ UCL (Université Catholique de Bruxelles)La collaboration avec ce laboratoire est ancienne et attestée par des publications communes  et une thèse de Sciences européenne soutenue par le Dr Dompmartin en 2009 dans ce laboratoire spécialisé dans la génétique des anomalies vasculaires. 
  • Pôle de compétitivité national, en région, pôle TES (www.pole-TES.com).  

Les travaux seront dirigés par le Dr Dompmartin titulaire d’une thèse de Sciences Européenne depuis 2009 et d’une HDR de l’Université Caen Basse Normandie depuis 2010.

 


Télécharger la page

Dernière modification : 4 mai 2017


Soutenez l'équipe en versant votre taxe d'apprentissage

Si vous souhaitez soutenir nos programmes de recherche et aider à la formation de nouveaux chercheurs, vous pouvez nous adresser votre taxe d'apprentissage.
Pour cela, nous contacter.

Université de Caen Normandie
Laboratoire Bioconnect
CHU niveau 3 | 5 avenue de la Côte de Nacre | 14032 Caen Cedex 5 | France